Les formateurs, une véritable valeur ajoutée pour apprendre les langues

_IZA1060

Un jour, un ingénieur en informatique est venu en catastrophe chez Prolingua.

Il venait de recevoir une promotion et était appelé à voyager fréquemment dans les pays anglophones. Son niveau était plutôt faible et il croyait dur comme fer qu’il n’y arriverait jamais, tant les cours d’anglais à l’école lui avaient laissé de mauvais souvenirs. Son formateur l’a persuadé du contraire et, pour vaincre ses appréhensions, lui a suggéré quelques astuces pendant ses nombreux déplacements. Comme, par exemple, utiliser les émissions de la BBC ou de CNN comme fond sonore dans sa chambre d’hôtel ou, en cas de difficulté de compréhension, prononcer quelques mots en français pour rappeler à son interlocuteur qu’il ne manie pas aussi bien que lui la langue de Shakespeare. En suivant ses conseils, il a atteint son objectif : être à l’aise en anglais dans toutes les situations professionnelles.

La confiance en soi est primordiale pour progresser dans la maîtrise d’une langue étrangère.

Et, nous en sommes convaincus chez Prolingua, celle-ci ne peut bien souvent s’acquérir que grace à un contact humain, direct et régulier. Même si Internet et les outils d’e-learning ont révolutionné la manière d’apprendre une autre langue, un(e) enseignant(e) en chair et en os, qui communique non seulement son savoir mais aussi sa passion, sera, dans bien des cas, plus performant(e). “Le soutien, qu’il soit psychologique ou moral, est une composante essentielle de notre métier”, estime Phil, professeur d’anglais à Prolingua depuis plus de 20 ans – le formateur de l’anecdote racontée dans le paragraphe précédent, c’est lui. « Grâce à nos encouragements et nos explications qu’ils ne retrouvent pas forcément sur le Net, nos apprenants parviennent à mieux appréhender la langue et à se sentir plus à l’aise. »

Apprendre une autre langue ne se limite pas seulement à assimilier du vocabulaire et de la grammaire.

C’est aussi un voyage vers des cultures et des usages différents. Et quoi de mieux qu’un formateur qui, au travers d’interactions et de dialogues en direct, vous guide à travers les subtilités et les nuances de la langue ? “Même si les gens parlent la même langue, les mots n’auront pas du tout la même signification s’ils ne partagent pas la même culture”, poursuit Phil. “Par exemple, un Anglais, qui a apprécié une conférence ou une exposé, se contentera de dire Not bad alors qu’un Américain, pour dire la même chose, utilisera des termes plus élogieux comme Wonderful ou Great. Cette différence peut parfois décontenancer car, sur Internet ou à la télévision, les séries sont souvent américaines et ne reflètent qu’un aspect de la culture anglo-saxonne qui est bien plus vaste et bien plus riche qu’on ne pourrait le croire.”

Les cours individuels ou en groupe sont une source d’enrichissement non seulement pour les apprenants mais aussi pour les formateurs.

“Dans notre métier, chaque jour est différent”, explique Phil. “Notre public est extrêmement diversifié, à la fois par leur niveau de connaissance de la langue, leur profession et leurs origines. Autrefois, nos apprenants étaient majoritairement issus de la Grande Région. Aujourd’hui, ils viennent des quatre coins du monde : de l’Amérique du Sud à l’Asie en passant par l’Europe de l’Est. Cette diversité enrichit notre savoir. Il m’est ainsi souvent arrivé d’expliquer à un Belge ou un Français pourquoi, par exemple, un Chinois ou un Indien réagit de telle ou telle manière face à une situation donnée car j’ai appris à côtoyer toutes ces différentes nationalités au cours de mes séances de formation. Et cette valeur ajoutée, les meilleurs logiciels d’e-learning au monde ne les auront jamais… ou du moins pas complètement (Rires).”


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Facebook LinkedIn Google+ Twitter